top of page

Coup d’œil dans le rétroviseur, observations, veille et réflexion sur l'actualité

Les crises successives sanitaires, économiques, géopolitiques, environnementales font bouger les lignes, et les entreprises n’ont d’autre choix que de s’adapter.


Ce qui a changé dans le monde du travail depuis la pandémie et la crise Ukrainienne – Quels impacts durables ?



L’emploi : « Au revoir, au revoir Président !!! »

La vague de démissions record qui a eu lieu en 2021 aux États-Unis, est -elle en train d’atteindre la France ?

En juillet 2021, le nombre de démissions de salariés en CDI était supérieur de 19,4% à celui observé en 2019 (source DARES).


Un phénomène mondial qui touche des salariés en quête de sens mais aussi des salariés qui n’acceptent plus les conditions de travail proposées notamment dans les secteurs de l’hôtellerie restauration, la propreté, la santé, …


En parallèle, 1 million de postes seront créés d'ici 2030 : ingénieurs de l'informatique, infirmiers et sage-femme, aides-soignants, cadres commerciaux et technico-commerciaux, aides à domicile, ouvriers qualifiés de la manutention (source DARES).

Des secteurs pour la plupart qui souffrent déjà de pénurie de personnel. Ces créations de postes arriveront elles à susciter l’intérêt des candidats ?



Des attentes en matière de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE)

La RSE est encore un objet social mal identifié par les salariés.

Cependant ils sont quand même 72% à citer la santé et la sécurité au travail comme une priorité en matière de développement durable (source Troisième baromètre de la RSE Medef/Kantar 12 octobre 2021).


Une tendance accompagnée par la loi Santé au travail qui met un véritable coup de projecteur sur la prévention primaire (agir sur la cause) des risques pour la santé (en savoir plus sur la loi Santé : https://www.h-comme-ressource.fr/post/actu-rh-dirigeants-de-tpe-pme-que-change-la-loi-sant%C3%A9-au-travail-en-vigueur-au-31-mars-2022 )


Aussi, la qualité de vie au travail prend désormais en compte les conditions de travail (QVCT) dont l’objectif est de crée des conditions propices au développement de la personne (et non plus de l’organisation).



Le tout digital

L’ère numérique optimise la gestion de nos organisations, ainsi que la gestion de nos ressources humaines, qui sont maintenant largement automatisées.

Un gain de temps phénoménal certes ! mais n'est-ce pas un risque compte tenu du nombre grandissant de cyberattaques dans les entreprises ?


Rappelons que les services de ressources humaines disposent de données personnelles ultra sensibles, en l'occurrence celles des salariés, et que des mesures strictes doivent être prises pour les protéger.


Selon le dernier baromètre d'Anozr Way, l’année 2022 devrait être pire que 2021 en termes de ransomware ; du fait notamment, que les données sensibles volées et exploitées à une entreprise, ouvrent d’autres opportunités d’attaques dans d’autres entreprises par rebond.

Des risques fortement accentués à l'heure où la Russie menace ses opposants de représailles et continue ses frappes en Ukraine. C’est ce qu’a rappelé dernièrement L’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d'Informations qui a appelé à une vigilance accrue en matière de cyberattaques.



Abonnez vous au blog – www.h-comme-ressource.fr et recevez deux à trois articles par mois qui traitent de mon actualité, de l’actualité sociale, de thèmes sélectionnés et de conseils de pro pour gérer au quotidien vos ressources humaines.

Comentários


bottom of page